When Ghosts Were Young (2017) : ( articles disponibles en cliquant sur l’en-tête )


Les Inrocks : « Ecouter la musique d’Olivier Bogé, c’est ainsi rencontrer une éthique viscérale, une noblesse d’âme maintenue coûte que coûte, quel qu’en soit le prix à payer au réel ».

Le Monde : « Une musique qui, pour être souvent paisible, rêveuse, suscite une impression de rayonnante chaleur ».

JazzMag : «Lancinant, entêtant jusqu’à l’étourdissement, un disque aux dimensions épiques».

France Musique / Alex Dutilh : «On rentre dans un univers quand on rentre dans un disque d’Olivier Bogé. Un coté mélodie entêtante qui ne vous lache plus» ( en Une de l’émission Open Jazz )

JazzNews : « Une odyssée initiatique qui vous touche au sens noble du terme. Et qui se bonifie à chaque à chaque écoute. »

M&C Son du Monde : «Cette innocence à aborder le thème, la fraicheur de l’inspiration et le refus des conventions traduisent le propos du musicien : privilégier les pérégrinations lyriques au royaume des délices perdus, celui de l’enfance».

Bandcamp Daily : «In the hands of Olivier Bogé, a melody is an ecosystem to explore» (best jazz album selection )

RTBF / Philippe Baron : «Olivier Bogé is at the crossroads again with
"When Ghosts Were Young" : strong melodically, yet unmistakably infused with the science of a true jazzman»

France Musique / Nathalie Piolé : «Cela fait déjà quelques années qu’il nous émerveille profondément. Son nouvel album est une des très belles surprises de cette fin 2017. Un registre acoustique, puissant, flirtant avec le rock et le jazz»

Latins de Jazz : «Sans urgence aucune, la musique élève ses mélodies jusqu’à des cieux bienveillants. Plus qu’un album, un oasis de lumière».



Expanded Places (2015)
: ( articles disponibles en cliquant sur l’en-tête )

Les Inrocks ( Top 20 albums de l’année 2015 catégorie World Jazz Chanson ) : « Cet album délicat et ambitieux navigue entre rêveries en apesanteur et fresques introspectives, au fil de visions inspirées qui empruntent au folk, à la pop et au jazz »

4F Télérama : « Chaque composition contribue à développer un monde poétique où la tendresse le dispute à l’affirmation sereine de la valeur de l’existence.(.) Les combinaisons orchestrales évoquent aussi le travail de Mehldau avec l’arrangeur John Brion dans l’album Largo. On n’en conclut pas à un quelconque mimétisme : c’est bien par l’esprit que ces musiciens sont frères, et cet album est une belle réussite artistique. »

Les Inrocks ( selection 10 disques de jazz français à écouter de toute urgence ) : « On ne rencontre pas souvent en jazz un talent multi-instrumentiste comme celui d’Olivier Bogé, à la fois saxophoniste, claviériste et guitariste, mais aussi homme de culture qui a conçu chaque pièce de son nouvel album en songeant à Hermann Hesse et à sa théorie de la multiplicité du moi. A l’évidence, Expanded Places a été longuement médité pour que puissent y passer, par vagues successives, ces mouvements de l’âme que seule la musique peut transcrire. »

Culturebox / France TV : « Olivier Bogé, jeune artiste étonnant et sensible, sort son deuxième album sur le label Naïve, deux ans après The World Begins Today. Le musicien multi-instrumentiste, lecteur assidu de poésie et de philosophie, nous emporte dans un voyage mélodieux, très personnel. »

Télérama Sortir : « Nouveau disque, Expanded Places, pour un musicien passionnant, Olivier Bogé, qui joue du piano, du saxophone, de la guitare, le tout avec goût et profondeur. »

France Musique : « L’un des albums les plus poétiques de l’année ».

FIP : « Il est impressionant. »

ELU Citizen Jazz : « Toute la magie de ces pièces vient justement de la manière qu’ont les mélodies et orchestrations de s’immiscer en nous, de nous inviter à l’évasion, de la provoquer. On revient à ce disque comme sur un sentier qui ne nous aurait pas encore dévoilé toutes ses beautés. Invariablement, l’air y est frais et la lumière inédite. »

Djam : « Finalement, pour apprécier Expanded Places à sa juste valeur, il nous faut faire taire toute idée préconçue sur le jazz - et la musique en général - car ce qu’Olivier Bogé incarne dans ce répertoire est une ouverture face à son art, donnant à chaque pièce de l’album une force inouïe et une cohérence hors pair - une démarche ambitieuse que l’on salue. »

La Terrasse : « Après un précédent opus The World Begins Today déjà très remarqué, le saxophoniste Olivier Bogé revient au coeur de l’actualité avec un album plus personnel et libre, Expanded Places, dans lequel il a enregistré toutes les parties de piano, saxophone, guitares et voix pour mieux explorer l’étendue de ses mondes intérieurs. »

Jazzmag : « Les musiciens sont aussi habités et émotifs que le musique qu’ils défendent ( compte rendu de concert )

TSF Jazz : « Ce garçon sait tout faire, du piano, du saxophone, de la guitare du rhodes, il sait même chanter. Et dans son nouvel album Expanded Places, on devine aussi ce qu’il aime : les belles mélodies, l’épure, la folk et le jazz sans frontières…, bref des horizons étendus. »

L’union : « L’ensemble des neuf titres est mélodieux et raffraichissant avec des nuances très différentes, nées de plusieurs instruments (.). La dimension cinématographique de la musique est réelle. Des images affluent. C’est à chaque auditeur de choisir son film. »

Mike Chadwick ( Snarky Puppy’s manager ) : « Such an incredible recording from the french saxophonist, pianist, guitarist and composer Olivier Bogé ! »

BSC News : « Ambitieux et passionnant sont les adjectifs qui pourraient définir au mieux le travail d’Olivier Bogé ».

O Jazz : « Il ne suffit pas à Olivier Bogé d’être un multi instrumentiste plutôt (sur)doué ! Il est aussi poète, orfèvre en compositions et orchestrations qui balancent sans jamais choisir entre romantisme, lyrisme et onirisme (.) Du jazz certes, mais au-delà du genre, de la musique tout simplement intemporelle. »

Qobuz : « Après un impressionnant The World Begins Today avec notamment Tigran Hamasyan et Jeff Ballard, (..) il signe surtout ici un opus hors du temps et dont l’âme jazz bouscule brillamment les frontières stylistiques. »

Bird Is The Worm : « With Expanded Places, it’s a formula they continue to mine for sonic diamonds like these. Just a gorgeous album. Recommended album. »

La Gazette Bleue : « Olivier Bogé est un poète multiple et habité. »

Coup de Coeur des disquaires Fnac : « Voila un créateur qui mérite l’intérêt. »
The World Begins Today (2013) :

FFFF Télérama
:    «Belle réussite pour le deuxième album d’un musicien qu’on ne perdra plus de vue»     
     
L'Express : «Confirmant la splendeur de son écriture, le jeune saxophoniste alto non seulement magnifie les talents de ses partenaires mais surtout ne cache rien du lyrisme sublime qui l'habite»                              

Jazz News : «Disque à fleur de peau, The World Begins Today est tout bonnement l’un des plus beaux disques de l’année»                           

France Musique / Open Jazz : «C'est une splendeur(..) Ce disque est une réussite absolue»  (coup de coeur d’Alex Dutilh) 

La terrasse : «Olivier Bogé signe avec The World Begins Today un album essentiel»           

Michigan Daily : «France dominated the jazz release schedule this week, with two of the strongest albums coming from trumpeter Ibrahim Maalouf and saxophonist Olivier Bogé»          

L’Humanité : «Révélation Bogé»  

Libération : «The World Begins Today baigne l’âme dès les premières mesures de son introduction, avec sa suite de mélodies aériennes, d’une fluidité à balayer les nuages les plus tenaces»                  

Culture Box / France Tv : «Mélodieux et épuré, humain et lumineux»    

The Buffalo News : «One of the happiest discs of younger jazz players in a long time»

EMusic : «Highly Recommended»

Mikiki Japan : «French saxophonist Olivier Bogé released his second album as a leader, a masterpiece and symbol of modern jazz»

Jazzwise : « A contemporary-sounding recording that’s well worth checking out »